Cet article aborde le lien entre haut potentiel et QI hétérogène.

Il fait partie d’une synthèse des questions abordées lors du webinaire Psychologie du Haut Potentiel. Ce webinaire a été présenté gratuitement le 24 juin 2021 par les éditions De Boeck, Mensa et Oct-Opus Formations, à l’occasion de la sortie du livre phénomène  «Psychologie du haut potentiel » dirigé par Nathalie Clobert et Nicolas Gauvrit, disponible dans toutes les bonnes librairies.

Pour préparer ce webinaire, 20 questions ont été sélectionnées parmi celles proposées par les spectateurs en amont.

psychologie du haut potentiel, haut potentiel et qi hétérogène

La question du lien entre Haut potentiel et QI hétérogène

Cette partie synthétise les réponses à la question 2 posée à Isabelle Goldschmidt.

Question 02 : 
Peut-on parler de haut potentiel quand une partie des indices seulement est supérieure à 130 ? Comment penser ce type de profil et en parler aux autres ?

Isabelle Goldschmidt est psychologue, formatrice et co-fondatrice de l’asbl Singularités Plurielles



A cette question, Isabelle Goldschmidt commence par répondre ainsi :

« plus il y a d’indices pour calculer le QI, plus la possibilité d’avoir un profil hétérogène est grande ». 

La psychologue présente alors le cas d’un patient, appelé Ernest, dont elle présente les résultats aux différents indices du test, en regard de la répartition des résultats dans la population (courbe de Gauss).


Présentation de la répartition des scores obtenus aux tests de QI dans la population globale

Note personnelle : si tu n’es pas familiarisé-e avec la courbe normale et la compréhension de ce qu’est le haut potentiel, voici une petite image explicative. Elle présente la répartition normale des scores obtenus aux tests psychométriques. L’échelle à laquelle il est communément fait référence est l’échelle de Wechsler. 

Courbe de Gauss – répartition normale des scores obtenus aux tests de QI

Dans le test de Wechsler (WPPSI pour le jeune enfant, WISC pour l’enfant de 6 à 16 ans, et le WAIS pour le jeune de 17 ans+ et l’adulte), différents indices sont mesurés et servent à calculer le QI total.
 Les indices mesurés sont les suivants :

D’autres indices sont pris en compte mais n’entrent pas dans le calcul du QI total.

Retour sur le lien entre Haut potentiel et QI hétérogène

La présentation du profil d’Ernest nous donne plusieurs informations.
Notamment le fait que deux indices soient dans la zone « moyenne » et que les trois autres indices soient dans la haute potentialité.

Les résultats obtenus au test peuvent permettre de se poser la question suivante :  

Calculer le QIt (le Quotient Intellectuel total) a-t-il un sens ?


La psychologue ne répond pas forcément à la question (mais Ghislaine Labouret apportera son point de vue par la suite). Cependant elle insiste sur un fait important dans la compréhension du fonctionnement cognitif d’une personne : si l’on ne prend pas en compte l’ensemble des informations données dans les différents indices, nous n’avons plus accès aux informations concernant les ressources et les éventuels points faibles de la personne.

Or il est important de rappeler que ce qui est le plus important dans la passation d’un test de QI, au-delà de la connaissance du score global, c’est bien l’analyse des scores obtenus aux différents items et l’observation des comportements menée par le professionnel. L’analyse des scores aux différents indices permettra notamment de connaître le profil de la personne évaluée dans son fonctionnement cognitif (ses forces, ses faiblettes).

Isabelle Goldschmidt rappelle que le calcul d’un QI total ne donne pas beaucoup d’informations sur le profil et le fonctionnement cognitifs d’une personne : deux personnes qui ont le même score (QI total) peuvent avoir deux profils totalement différents, puisque la répartition des indices peut être complètement différente d’une personne à l’autre.

A retenir :

– le seuil de 130 est le seuil statistique retenu pour parler de haut potentiel, 
– ce qui est important n’est pas forcément le QI total obtenu mais l’analyse des performances pour chacun des indices qui constituent le test ; 
– l’important est de comprendre le profil et le fonctionnement cognitif de la personne, 
– des résultats hétérogènes sont fréquents et normaux dans la population, à haut potentiel ou non.


La synthèse des autres articles concernant le haut potentiel est disponible sur cette page.

Si tu veux aller plus loin, tu peux aussi découvrir notre formation pour les professionnels au sujet du haut potentiel >> Comprendre et accompagner le haut potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.