Cet article aborde le lien entre haut potentiel et Qi, il fait partie d’une synthèse des questions abordées lors du webinaire Psychologie du Haut Potentiel, présenté gratuitement le 24 juin 2021 par les éditions De Boeck, Mensa et Oct-Opus Formations, à l’occasion de la sortie du livre phénomène  «Psychologie du haut potentiel » dirigé par Nathalie Clobert et Nicolas Gauvrit, disponible dans toutes les bonnes librairies.

Pour préparer ce webinaire, 20 questions ont été sélectionnées parmi celles proposées par les spectateurs en amont.

psychologie du haut potentiel, haut potentiel et qi

Vous trouverez ci-dessous la synthèse de la première question, posée au professeur Jacques Grégoire :


« Quels sont les critères pertinents pour identifier un haut potentiel intellectuel ? Que penser des controverses autour du seuil ? Comment comprendre la détermination d’un seuil de QI de 130 ? »


jacques-grégoire-haut potentiel et qi
Jacques Grégoire est docteur en psychologie et professeur de psychologie à l’Université de Louvain, en Belgique.


Lien entre haut potentiel et QI (quotient intellectuel)

En psychologie, le critère qui permet de retenir la définition du haut potentiel intellectuel est l’obtention d’un score égal ou supérieur à 130 aux tests psychométriques. Il y a donc un lien direct entre le haut potentiel et le QI (quotient intellectuel).


Comme l’explique le Dr Grégoire, le seuil de 130 est un seuil statistique arbitraire. Arbitraire mais choisi pour des raisons valables.

Rappelant que le quotient intellectuel est historiquement calculé selon la formule
(Age mental / Age chronologique) x 10, le professeur donne l’exemple d’un enfant de 8 ans qui présenterait un QI de 130, et donc un haut potentiel intellectuel :
un enfant de 8 ans qui présente un QI de 130 points présente une avance intellectuelle de 2 ans et 5 mois. Du haut de ses 8 ans, il rencontre alors des besoins cognitifs spécifiques, puisque ceux-ci seraient ceux d’un enfant de l’âge de 10 ans et demi.

Haut potentiel et QI inférieur à 130

Si le seuil statistique retenu est de 130 points, qu’en est-il pour une personne qui présente un score de 125 ou de 128 ?

Le Dr Grégoire répond clairement à cette question en indiquant que le seuil statistique, élément artificiel, vient créer une rupture dans l’univers du vivant, qui, lui, est continu. 


Ainsi, le cerveau d’une personne présentant un score de 130 n’est pas fondamentalement différent de celui d’une personne présentant un score de 125 ou 128. 

Par ailleurs, il précise que 

Ainsi, les éléments recueillis lors de l’anamnèse sur le fonctionnement de la personne et sur son contexte de vie sont également à prendre en compte pour « nuancer le score ».


Autrement dit, si le seuil statistique retenu est un score de 130, le seul score aux tests psychométriques n’est pas suffisant pour faire état du développement intellectuel.

Enfin, Jacques Grégoire rappelle qu’un haut potentiel intellectuel ne modifie pas la nature de l’intelligence mais va moduler la puissance de l’intelligence, entraînant : 

Bien loin des éléments légendaires repris dans la littérature grand public ou sur les réseaux sociaux, la définition faite ici du haut potentiel est celle telle que définie en psychologie, en relation avec le seuil statistique et le fonctionnement cognitif. 


La synthèse des autres articles concernant le haut potentiel est disponible sur cette page.

Si tu veux aller plus loin, tu peux aussi découvrir notre formation pour les professionnels au sujet du haut potentiel >> Comprendre et accompagner le haut potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.