Cet article aborde la question suivante : haut potentiel et résultats hétérogènes, qu’en est-il réellement ? Ainsi que celle des profils complexes vs profils laminaires qui existeraient dans le haut potentiel.

Il fait partie d’une synthèse des questions abordées lors du webinaire Psychologie du Haut Potentiel. Ce webinaire a été présenté gratuitement le 24 juin 2021 par les éditions De Boeck, Mensa et Oct-Opus Formations, à l’occasion de la sortie du livre phénomène  «Psychologie du haut potentiel » dirigé par Nathalie Clobert et Nicolas Gauvrit, disponible dans toutes les bonnes librairies.

Pour préparer ce webinaire, 20 questions ont été sélectionnées parmi celles proposées par les spectateurs en amont.

psychologie du haut potentiel, haut potentiel et qi hétérogène

Haut potentiel et résultats hétérogènes, profils complexe et laminaire

Comment expliquer et interpréter des résultats hétérogènes aux tests d’intelligence ? Existe-t-il deux profils types de haut potentiel (complexe et laminaire) ?

Edit 26 juillet 2021 : certains changements ont été apportés à la demande écrite de Ghislaine Labouret.
 

Ghislaine Labouret est psychologue et ingénieure en recherche en sciences cognitives.


Lors de son intervention, la spécialiste commence par expliquer que statistiquement, 50% des adultes présentent un écart d’au moins 20 points, et 5% des adultes présentent un écart de 40 points dans les scores obtenus lors des tests de QI.

Par conséquent des écarts dans les scores obtenus aux tests d’intelligence sont très fréquents, notamment chez les personnes à haut potentiel.

Pour la psychologue, quand la taille des écarts devient peu fréquente dans la population, il faut explorer les causes possibles de ces écarts observés, notamment  : 

N.B. : nous aborderons également ce pic de performances lié aux intérêts lors de la question du double profil haut potentiel et TSA (autisme).

Haut potentiel et résultats hétérogènes : ce n’est pas forcément un trouble !

Il est très fréquent d’entendre ou de lire que le haut potentiel permet de compenser un trouble dys ou un TDAH lors de la passation des tests.

Même s’il est vrai qu’une personne dont le QI est élevé mettra plus facilement en place des stratégies pour compenser un trouble, il est important de garder en tête que des écarts ne sont pas forcément synonymes d’un trouble chez les personnes à haut potentiel, notamment quand les scores restent dans la moyenne statistique.

Comme il a été évoqué dans l’article Haut potentiel et QI hétérogène, contrairement à ce que l’on lit encore fréquemment sur les réseaux sociaux, le QI global peut être calculé, bien que les résultats des différents indices soient hétérogènes.

Si vous voulez en savoir plus sur la structure des tests de QI, sur les indices et les épreuves, je vous recommande sincèrement l’article suivant sur le site de Ghislaine Labouret : Savoir lire les résultats d’un test de QI.

Haut potentiel et résultats hétérogènes : une réalité fréquente

La spécialiste du haut potentiel précise que « les notes de synthèse sont toujours calculables et conservent une validité » significative, même pour des grands écarts.
 
Il reste toutefois très important de prendre le temps d’analyser les résultats des scores en détails pour les mettre en lien avec les performances.

Haut potentiel : profil laminaire et profil complexe ?

En ce qui concerne « les profils types », elle précise également que quelques études ont cherché à identifier des profils cognitifs, mais dans la population générale et non spécifiquement dans la population à haut potentiel, il en existerait une très grande diversité, et toutes les études ne trouvent pas les mêmes profils. 
 
Pour répondre plus précisément à la question des profils « laminaire » et « complexe » que l’on retrouve définis dans certains ouvrages, ceux-ci semblent être définis par les auteurs de façon arbitraire, sans analyse statistique. La validité de ces profils peut donc sembler questionnable.

Enfin, Ghislaine Labouret termine son intervention en signalant que les psychologues cherchent depuis longtemps à identifier des profils cognitifs pouvant aider au diagnostic de divers troubles, mais qu’aucune de ces tentatives n’a donné de résultat utilisable en pratique.


La synthèse des autres articles concernant le haut potentiel est disponible sur cette page.

Si tu veux aller plus loin, tu peux aussi découvrir notre formation pour les professionnels au sujet du haut potentiel >> Comprendre et accompagner le haut potentiel


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.